Rechercher
  • Masiosarey

La "guerre de la tomate"


La tomate rapporte beaucoup de devises étrangères au Mexique. Ses ventes à l'export ont en effet plus que doublé depuis une dizaine d'années, conférant au Mexique la place enviée de premier exportateur au monde, devant les Pays-Bas. En 2017 (chiffres les plus récents disponibles, publiés par l'Atlas agroalimentario 2018 du SIAP), pas moins d'un million et demi (1.576.000) de tonnes de tomates mexicaines ont ainsi quitté le territoire, principalement vers les Etats-Unis* mais aussi vers le Canada, un marché potentiellement porteur. La production totale, également en croissance constante depuis 2013 (et 10ème au classement mondial) s'élève quant à elle à plus de 3 million de tonnes, toujours en 2017**.

La tomate mexicaine est principalement produite dans l'Etat du Sinaloa (plus de 900 milles tonnes en 2017), mais les autres états traditionnellement producteurs ont, eux aussi, vu leurs tonnages décoller. L'Etat de San Luis Potosí, par exemple, a multiplié sa production par trois depuis 2012, ce qui lui permet de se hisser à la deuxième place nationale.

Ce dynamisme maraîcher n'est pourtant pas si bien vu par son principal client. Et les Etats-Unis seraient apparemment prêts à réouvrir une "Guerre de la tomate". Pour rappel, en 1996, les producteurs de tomates de Floride avaient mené une offensive auprès du Département du Commerce étatsunien, accusant les producteurs mexicains de concurrence déloyale pour pénétrer le marché. L'accord trilatéral (ALENA) avait suspendu l'enquête en cours, et le Département du commerce avait alors négocié un accord spécifique (dit "de suspension") avec les producteurs, établissant le respect de prix garantis. En 2012, une nouvelle pétition des producteurs de Floride avait réactivé la controverse commerciale***. L'Accord de suspension avait alors été rénové, évitant ainsi des mesures protectionnistes de la part des Etats-Unis. Malheureusement, cet accord arrive à son terme en 2019... ravivant la controverse.

Le président Donald Trump a d'ores et déjà déterré la hache de guerre en décidant, ce mardi 7 mai, d'annuler l'Accord de suspension et d'augmenter les tarifs douaniers à 17,5% pour la tomate mexicaine, au motif de la mise en application de mesures anti-dumping (Expansión). Une décision qui devrait plaire à un partie de son électorat en Floride, mais qui augmentera probablement les prix du Ketchup!

"La guerre de la tomate" est officiellement déclarée!


©Masiosarey, 2019

* Les besoin des Etats-Unis en tomates importées étaient en 2016 presque entièrement couverts par les tomates mexicaines, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation (FAO)

**Source: SIAP, Atlas agroalimentario 2018. La FAO mentionne de son côté, plus de 4 millions de tonnes produites au Mexique, alors que les Etats-Unis en produisent plus de 10 millions. Le rendement par hectare de la production mexicaine est deux fois moins importante que celle des Etats-Unis ou encore du Canada.

*** FAO, Productores de Florida inician nueva ofensiva contra el tomate mexicano, 2012


#Tomate #Agroalimentaire #Secteuragroalimentaire #Exportations #TECMEX #TLC #ALENA #Economie

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA