Rechercher
  • Masiosarey

7 septembre 1949


Mort à México du muraliste José Clemente Orozco, alors qu’il travaillait aux premières ébauches de sa fresque « La Primavera », dans l'édifice multifamiliar Miguel Alemán dans la colonia del Valle ; un ensemble inspiré par la Cité radieuse de Le Corbusier et construit par l’architecte Mario Pani.

Contemporain de Diego Rivera et David Alfaro Siqueiros, José Clemente Orozco (1883-1949) se distingue par une position moins politique et plus universaliste. Son œuvre, souvent sombre mais fluide et imposante, se centre sur la tragédie humaine et la quête de liberté, face à l’emprise du destin, de la religion ou de la technologie.

Vous pouvez admirer les fresques de José Clemente Orozco dans plusieurs espaces publics de la Ville de México (l’Antiguo Colegio de San Ildefonso, le Palacio de Bellas Artes, la Cour Suprême de Justice de la Nation, la chapelle du Parc de Chapultepec…), à Guadalajara (dans l’Université publique, le Palais de justice et à l’Hôpital Cabañas), sur les murs du Palais municipal d’Orizaba ou de la bibliothèque municipale de Jiquilpan, Michoacán… mais aussi au Pomona College de Claremont en Californie, à la New School for Social Research de New York ou encore au Dartmouth College, dans l’état du New Hampshire.

©Masiosarey, 2017

Illustration : Orozco en el Polyforum. Wikipedia


Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA