Autant en emporte le vent! Semaine du 22 au 28 avril 2019


Enfin un peu de douceur dans ce monde de brutes : après l'actualité des gilets jaunes, qui continue de faire du bruit dans la presse mexicaine, après l'incendie de Notre-Dame, la presse mexicaine célèbre l'ouverture du festival lille3000, dont le Mexique est, cette année, le pays invité.

OAXACA à l'honneur

El Universal se focalise sur la présence de Oaxaca dans "l'un des festivals les plus importants d'Europe". Car si le Mexique est bien le pays invité, c'est la culture de Oaxaca qui est mise à l'honneur : alebrijes géants sur la Rambla lilloise –qui, comme le précise le quotidien, sont fabriqué en bois à Oaxaca–, musique oaxaqueña interprétée par l'orchestre "Guelaguetza" –dont les membres sont d'anciens élèves des principales écoles de musique de Oaxaca–, ou encore participation de solistes originaires de cet état du sud-est mexicain, qui évoluent aujourd'hui dans les orchestres les plus prestigieux du pays... La Posta reprend mots pour mots cette note. Une preuve supplémentaire que les correspondants à l'étranger sont souvent absents ou trop dépendants des notes des grandes agences... un des effets notoires de la crise de la presse...

Reforma, pour sa part, ouvre ses colonnes à la maire de Lille, Martine Aubry, en reprenant les grandes lignes de son discours inaugural du samedi 27 avril. Ainsi, explique l'ancienne ministre, le Mexique est-il un symbole de l'El Dorado, "la recherche mythique d'un monde rêvé, [...] un questionnement social actuel dans un monde marqué par les inégalités sociales, le changement climatique, la crise migratoire, les persécutions, les violences, le terrorisme, et tant d'autres problème". A part Frida Kahlo, poursuit Martine Aubry, les français (mais peut être parle-t-elle d'elle-même?) connaissent peu le dynamisme de la création culturelle mexicaine. Une maman interrogée par le journaliste ajoute d'ailleurs que les enfants adorent les couleurs mexicaines! Vous retrouverez sans surprise la même note dans Zócalo, le média en ligne qui fait partie du groupe Reforma.

Dans un article moins diffusé, mais nettement plus informatif, en tout cas localement, El Universal nous apprend que des élèves de l'Université autonome de Querétaro ont participé à l'évènement : tout d'abord en fabriquant une figure de deux mètres de haut qui participera au grand défilé du 4 mai, mais aussi en faisant le voyage jusqu'en France. Une belle histoire triste, car les étudiants, qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour accompagner leur sculpture, ne la verront finalement pas traverser les rues de Lille, car le défilé a été décalé d'une semaine!

Le même article nous apprend que le collectif Mexicráneos (vous avez probablement vu certaines de leurs oeuvres, des crânes gigantesques et décorés, installés sur les trottoirs de la CDMX) est une initiative culturelle de Locos por el Arte et de ... Funerarias J. Garcías López. Logique, un peu cynique, mais bien mexicain en fait !

Autant en emporte le vent!

El Excelsior a, de son côté interrogé la ministre de la culture et des arts de Oaxaca pour obtenir un peu plus d'information sur la participation de Oaxaca à ce festival. Toutefois, le quotidien n'a pas pris note de la reprogrammation du défilé. En effet, celui-ci devait bien avoir lieu le 27 avril, mais a dû être reporté au samedi suivant en raison de vents violents (El Universal et le site de lille3000).

El Heraldo assure le minimum requis informatif, mais a, quant à lui, bien notifié le changement de date du défilé. Tout comme El Universal, ce média a également bien compris que c'est l'Etat de Oaxaca qui représente l'El Dorado culturel mexicain.

Même si le vent a finalement un peu gâché la fête, l'inauguration a bien eu lieu samedi 27, en présence de la maire de Lille, mais aussi de représentants mexicains. El Universal nous en dresse la liste : l'ambassadeur du Mexique en France, Juan Manuel Gómez Robledo, un sous-secrétaire du ministère de la culture (de la Fédération), Edgar San Juan, et la ministre de la culture de l'Etat de Oaxaca, Adriana Aguilar Escobar en représentation du gouverneur de Oaxaca, Alejandro Murat.

Une délégation qui semblerait un peu squelettique si 20Minutos ne complétait pas la liste! En effet, même si le comité mexicain dans son ensemble n'apparaissait pas lors de l'inauguration de lille3000, une délégation mexicaine de diplomatie culturelle voyageait bien en France à cette occasion, pour présenter la "nouvelle politique de promotion et de coopération culturelle" du gouvernement d'Andrés Manuel López Obrador. Le directeur exécutif de la diplomatie culturelle du ministère des relations extérieures, Enrique Márquez, a réitéré la solidarité du Mexique avec la France suite à l'incendie de Notre-Dame et assure avoir révisé les actions de coopération en matière de restauration des monuments en cours depuis le séisme de septembre 2017. Les fonctionnaires ont également relayé le message de la ministre de la culture, Alejandra Frausto –qui elle, n'a pas voyagé– au sujet de la coopération d'experts de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH) pour la reconstruction de la cathédrale parisienne. On y apprend aussi que Edgar San Juan occupe le poste de sous-secrétaire du développement culturel, et que le directeur général de promotion et des festivals culturels du ministère de la culture, Pablo Raphael de la Madrid, complétait cette délégation réduite qui a rencontré ses homologues du ministère de la culture français.

La polémique (qui vaut ce qu'elle vaut!)

Comme il faut quand même épicer une revue de presse, nous terminerons avec quelques (petits, on ne va pas bouder une fête!) couacs.

Avec, tout d'abord, une fresque qui lance la polémique. Réalisée par le collectif de Oaxaca Tlacolulokos, cette peinture représente des femmes, guerrières, masquées et dont l'une arbore un tatouage sur le bras mentionnant l'acronyme ACAB ("All Cops Are Bastard") (France3). Malaise immédiat dans la profession en France; le syndicat de police Alliance, qui le prend très à coeur, alerte sa hiérarchie. La Mairie se dédouanera en indiquant qu'elle n'avait reçu aucun croquis préalable pour ce projet artistique. Peut-être aurait-il fallu accompagner la réponse d'une explication de la situation politique mexicaine et de la relation que les habitants entretiennent avec la police, qui reste très éloignée de la situation française? Le truchement resterait-il essentiel à toute mise en contact culturel? C'est ce que les premiers chercheurs du mythique El Dorado avaient sans doute bien compris, eux...

Autre petit grincement de dents : El Dorado, le mythe, n'a que peu de rapport avec le Mexique. C'est une cité légendaire que recherchaient les conquistadors espagnols en Amérique du Sud. Du coup, c'est un peu rude de lire que le Mexique, "symbole de la quête de l'or (...)" permet une "plongée dans la culture sud-américaine aux doux accents espagnols" (Le Figaro) !

On peut enfin se demander, comment la culture mexicaine, si riche et diverse, se retrouve singulièrement réduite aux alebrijes de Oaxaca et à la fête des morts que l'on retrouve un peu à toutes les sauces... Il suffit de jeter un coup d'oeil sur le site de lille3000 pour comprendre que défilé rime forcément avec défilé de la fête des morts de Mexico (voir Masiosarey pour l'adoption d'une vraie fausse tradition). Y aurait-il une disneylandisation de la culture mexicaine, comme se le demande un lecteur de l'article de El Universal? Sans têtes de mort, Catrina et autres Cocolovers*, le Mexique ne serait-il plus complètement le Mexique?

Avis aux futurs voyageurs qui seraient attirés par un voyage au Mexique : votre probabilité de rencontrer un mexicain avec un visage peint de Catrina est aussi élevée que celle pour un mexicain de rencontrer en France un porteur de béret, sa baguette sous le bras.

Ceci dit, ne boudons pas notre plaisir! Toute promotion de la culture mexicaine en France est toujours bienvenue.


©Masiosarey, 2019

* En référence au dessin animé de Disney, Coco, qui met en avant la tradition de la fête des morts au Mexique. Nous préférons préciser pour éviter toute confusion...

#Lille3000 #ElDorado #Culture #FestivalLille2019 #Lille #MexiqueenFrance #Médiasmexicains

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA