Rechercher
  • Masiosarey

Légende Ntsido, culture Hñänho


"Au sommet d'une montagne, un village est frappé par la sécheresse. Les hommes décident donc de le quitter et de partir à la recherche d'eau, laissant derrière eux femmes, enfants et anciens dont les forces physiques ne leur permettaient de parcourir des longues distances.

La tristesse et désarroi causés par l' abandon déclenchent les pleurs des villageois restés sur la terre infertile. Au bout de quelques lunes, les chants et sanglots incessants des anciens finissent par créer une source et traverser les distances. Un appel de retour aux hommes. L'eau revient. Ils reviennent. La vie ressurgit."

Les 3 personnages, qui incarnent les “anciens, les femmes et les enfants”, portent des tenues aux cols remontants traditionnels Hñäñho, dont les plis latéraux font allusion à la technique de plissage utilisée par les femmes de cette culture.

Le personnage à la tenue longue entrecroisée incarne l'homme qui part du village, abandonnant les siens. Le design développé pour cette dernière pièce se détache de l’esthétique textile des autres. La coupe est plus épurée et ne possède aucun pli ou couture apparente. Un modèle plus occidentalisé, qui illustre la rupture avec une culture mère et représente le déracinement.

Le matériel utilisé est la toile coton. Textile anciennement fait main et utilisé par les Hñänhos pour l'élaboration de leurs vêtements, aujourd'hui remplacée par des fabrications synthétiques soyeuses aux couleurs vives.

La création des tenues et de la mise en scène est un clin d'oeil au vêtement traditionnel Hñänho. Les pièces ne reprennent pas de structures existantes mais résultent de l'inspiration de la beauté culturelle régionale et se nourrissent de la légende de Ntsido.

@apolatlproject

Texte et création textile Fabienne Guilbert Burgoa (Apolatl)

Création sonore Hugo Mir-Valette (Apolatl - Le temps du rêve)

Création chorégraphique collaborative: Ximena Montserrat Navarro Culagio, Guillermo Gael Estrada Ortiz, Paola Mendez Hernandez, Juan Martin Gachuso Silva.

Partenariats et collaborations: Alianza francesa de Querétaro (Yann Lapoire)

Création textile: Aurélie et RECREAR (Elisabeth Martinez Cayetano, soutien de Maria del Mar Covarrubias )

Universidad autónoma de Querétaro et Centro de Arte Bernardo Quintana (Gabriela Martinez), Dirección de innovación y creatividad cultural UAQ (Mathilde Baudet), Facultad de filosofía (Aurelio Nuñez y Ewald Hekking)

Pour en savoir plus

La langue Hñänho est aujourd'hui parlée par 16.865 personnes dans l'Etat de Querétaro. Un chiffre en baisse par rapport a 2010, selon l'INEGI. Dans ville d'Amealco de Bonfil, le principal bastion des communautés Otomi de Queretaro, le nombre de pratiquants de cette langue a même baissé de 50%. Une désaffection qui s'explique en partie, d'après Aurelio Nuñez, professeur d'Otomi à l'Université autonome de Querétaro, par le racisme dont sont victimes les membres de cette communauté (El Sol de San Juan del Rio, 21/02/2018).

#FabienneGuilbertBurgoa #AlianzaFrancesadeQuerétaro #ApolatlProject

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA