"Agave sans frontière". Semaine du 22 au 28 janvier 2018


FEMINICIDE, MOMIE ET GUERRE DU NUTELLA!

Un crime en Belgique illustre les problèmes sordides auxquels peuvent être confrontés les couples bi-nationaux. El Universal (25/01/2018) rapporte l'histoire tragique de Alma Berenice, mexicaine installée en Belgique, assassinée par son compagnon belge. La famille de la victime tente, depuis Mexico, de rapatrier son corps. Mais la famille de l'assassin présumé a été plus rapide et a déjà anticipé une demande pour faire enterrer le corps en Belgique et pour conserver la garde des deux enfants du couple. Deux enfants qui ne possèdent que la nationalité belge. L'article de e-consulta Veracruz (25/01/2018) poursuit en mettant en avant l'absence de réaction et d'appui des autorités mexicaines. Un "féminicide", titre e-consulta, qui risque fort de polluer les relations bilatérales Mexique-Belgique (voir section économique).

La presse mexicaine fait également revenir sur le devant de la scène le polémique Boris Jonhson, ancien maire de Londres et actuel chancelier britannique. Non, ce ne sont ni les nouvelles frasques de l'original British, ni les propos peu flegmatiques de ce blond d'outre-atlantique qui font le bonheur des médias, mais... une momie ! Milenio (25/01/2018) explique que les restes d'une femme "riche" du XVIIIème siècle ont été retrouvés sur un lieu de construction à Bâle, en Suisse, et que les experts sont sans appel : il s'agit bien d'une ancêtre de Monsieur Johnson! Un vrai délice pour les journaux en ligne qui répètent en boucle le titre "une momie ancêtre de Boris Johnson" (La Vanguardia). La palme revient néanmoins aux sites d'information La Neta Noticia et La grán época qui comparent un portrait choisi de l'ancêtre à celui de Boris!

Et les nouvelles des pays francophones continuent d'être cocasses en ce début 2018, avec l'étonnement provoqué par ce qui pourrait devenir "la guerre du Nutella". Plus d'une trentaine de médias mexicains dont Milenio (25/01/2018), Radio Formula (26/01/2018), El Universal (26/01/2018) El Mañana de Reynosa (26/01/2018) Expansión (26/01/2017) et même le très sérieux Entrepreneur (26/01/2018) rapportent, effarés, le chaos qui a eu lieu dans les magasins de la chaîne Intermarché en France, où les clients se sont littéralement battus pour obtenir les précieux pots de pâte à tartiner, soldés à 70% de leur prix d'origine. Une guerre du Nutella qui a largement alimenté les réseaux sociaux... Attention, l'abus de Nutella nuit à la santé!

ECONOMIE

C'est un peu comme le retour des hirondelles au printemps ou les premières feuilles mortes de marronniers : chaque année, le rendez-vous mondial de Davos réunit en Suisse les principaux leaders économiques et politiques de la planète. El Universal (25/01/2018) est coiffé au poteau par El Expansión qui publie avant lui "ce qu'il faut savoir" sur le forum de Davos... ce que c'est que de suivre avec attention le fil AFP! Difficile d'être exhaustif sur toutes les notes publiées à cette occasion et qui vont de l'optimisme pour la croissance mexicaine (Milenio, 23/01/2018) à une vision plus nuancée de l'avenir économique mondial (Forbes, 24/01/2018), en passant par l'annonce de la création d'un centre global sur la cybersécurité (Expansión, 24/01/2018) ou la performance de Trump au Forum (Dinero, 26/01/2018; Expansión, 26/01/2018); tout cela accompagné d'opinions diverses et variées, comme celle d'Alberto Bello qui en profite pour faire un bilan de l'année 2017 (Expansión, 26/01/2018), ou encore Michael Bociurkiw qui dénonce les inégalités toujours plus flagrantes dans le monde (Expansión, 24/01/2018).

Et alors que, pour les représentants mexicains, le but de la visite à Davos était précisément de rassurer l'élite mondial sur la situation économique du Mexique (Milenio, 25/01/2018; Expansión, 25/01/2018), les négociations du TLC (dans le cadre de la sixième ronde, du 21 au 29 janvier 2018) continuent de fluctuer entre pédalage et rétropédalage. Sur la question des règles d'origine en matière d'industrie automobile, il y a des avancées, nous affirme le chef des négociations canadien, Steve Verheul (El Universal, 26/01/2018). On aimerait bien savoir quelles sont les "initiatives créatives" présentées face à une administration étasunienne qui maintient que tous les composants des voitures, même les plus petites visses, doivent être soumis à une règle d'origine stipulant que 50% de éléments devraient être américains!

Ce mois-ci, d'ailleurs, les dissensions canadiennes apparaissent dans la presse mexicaines. Car, campagne électorale oblige, Trudeau est remis en question par les conservateurs au sujet des négociations du TLC (Expansión, 28/01/2017). Et les conservateurs ne sont pas les seuls à montrer un certain scepticisme. Des manifestants protestaient également devant le bâtiment où se déroulaient la sixième ronde de négociations à Montréal : des syndicats, des universitaires et des militants d'associations, convoqués par le Réseau du Québec sur l'Intégration Continentale; tous réunis pour demander plus de justice sociale dans la répartition des bénéfices du TLC et une priorité donnée à l'environnement (Milenio, 28/01/2017). Voilà enfin revenir dans les colonnes des journaux des voix qui s'étaient largement fait entendre lors des négociations du TLC en 1994, mais qui étaient étrangement absentes depuis le début des renégociations! Une occasion pour El Financiero (25/01/2018) de faire un bilan de la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et le Canada depuis les années quatre-vingt-dix... rien de nouveau sous le soleil alors?

Dernière nouvelle canadienne : Milenio (24/01/2018) annonce la création de la plus grande entreprise de production de cannabis au monde, suite à la fusion des sociétés Aurora et CanniMed. Le cannabis, une plante qui représente une véritable opportunité commerciale dans la perspective de la prochaine légalisation de son usage récréatif au Canada, courant 2018. Une opportunité que certains "entrepreneurs" mexicains ont vu venir de longue date. Alors à quand un volet Cannabaceae dans le TLC?

Il est souvent question, dans cette revue de presse, des investissements canadiens et français au Mexique. Cette fois, c'est la relation économique avec la Belgique qui est à l'honneur. L'ambassadeur belge, Antoine Evrard, vient de conclure une visite dans l'Etat d'Aguascalientes où plusieurs entreprises belges ont investi, parmi elles DS Fibra (équipementier automobile) installé dans le Bajío depuis un an. Parallèlement, apprend-t-on, des négociations sont en cours pour finaliser l'installation en Belgique d'une firme mexicaine spécialisée en sécurité aéronautique et militaire. L'article de la Jornada Aguascalientes (27/01/2018) évoque immanquablement le cas délicat de la mexicaine, Alma Berenice, assassinée en Belgique. Petit manuel à l'adresse des ambassadeurs : ne jamais sous-estimer les faits divers!

Aguascalientes, toujours au coeur de la relation Belge-Mexique, cette fois sur la question de l'Agave, plante aux milles vertus (essentiellement gustatives, à notre humble avis!). L'Université autonome d'Aguascalientes défend la reconnaissance et l'enregistrement de la production d'agave locale sous la dénomination d'origine Mezcal! Dans ce but, l'Université a reçu l'appui inconditionnel d'un centre de recherche belge, le Science Integrity Empowerment Movement Renewable Educational Project (?!) dont la co-fondatrice a allègrement donné une conférence intitulée "Agave sin frontera"... Etrange, lorsque l'on soutient un projet de dénomination contrôlée... Un mystère que l'article de El Heraldo (28/10/2018), fondé sur une note de l'agence d'information NOTIMEX, ne dévoilera décidément pas!

SPORT

Enfin, il ne pouvait être question de finir cette revue de presse sans sport et surtout sans nouvelles de notre équipe de football favorite, le FC Suizos qui a, cette fin de semaine, battu le Atlético Dzitas par 2 buts à 0 (El Diario de Yucatán, 28/01/2018).

#Médiasmexicains

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA