Rechercher
  • Masiosarey

Patrimoine à la Une! Semaine du 15 au 21 janvier 2018


ACTUALITÉ

... chargée en France

L'année 2018 sera l'année des flux migratoires... ou alors l'année Macron ! Cette fois, la presse mexicaine s'intéresse à la crise migratoire européenne à partir des accords et désaccords entre la France et la Grande Bretagne. Entre la " macron mania" qui oblige les médias internationaux (et donc aussi les médias mexicains) à suivre tous les faits et gestes du jeune quadragénaire français et les conséquences du Brexit, la visite du président français d'abord à Calais puis chez le voisin d'Albion, a été suivie avec attention.

Ainsi, La Crónica (16/01/2017) relate la visite du président à Calais, dans les camps de migrants réfugiés, et expose les différentes actions que le gouvernement français compte mettre en oeuvre. Sur ce dossier en particulier, le quotidien mentionne notamment l'aide financière qu'apporterait l'Angleterre. Car, au-delà du désaccord de fond sur la sortie de la Grande Bretagne de l'Union européenne (El Financiero, 19/01/2018), la gestion de la crise migratoire entre les deux pays est ce qui a fait couler le plus d'encre. Et visiblement l'accord sur un paiement du Royaume Uni à la France pour que celle-ci maintienne la "frontière" à Calais frappe les médias mexicains : El Financiero (18/01/2018); El Debate (18/01/2018); El Pulso de San Luis (18/01/2018). Plus prudemment, Televisa (18/01/2018) ou El Diario de Yucatán (18/01/2018) expliquent, pour leur part, que Emmanuel Macron et Teresa May auraient trouvé un accord sur la coopération bilatérale en matière de défense et de migration.

El Economista (18/01/2018), de son coté, revient sur le nuage qui plane sur la relation France-Angleterre. En substance, nous explique le quotidien économique : Macron avertit son homologue que la City de Londres devra participer au budget de l'UE si elle souhaite accéder au marché unique après le Brexit.

L'actualité française étant riche en ce début d'année, c'est une nouvelle décision gouvernementale qui intéresse Expansión (17/01/2018) : l'abandon de la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Une décision attribuée à Macron (l'hyper président de retour?), même si l'article reconnaît que c'est le premier ministre Edouard Philippe qui a été chargé d'annoncer la décision. Le média rappelle le symbole, car voici la première promesse de campagne non tenue. Une nouvelle relayée aussi par Am Querétaro (17/01/2018) et El Siglo de Durango (17/01/2018), qui réussissent le bel exploit de n'évoquer Macron que pour signaler la chronologie du cas! A noter que l'article de A21 (19/01/2018), le magasine de l'aviation au Mexique, est peut-être le plus pédagogique pour tout lecteur mexicain qui voudrait en savoir plus sur l'affaire Notre-Dame-des-Landes, avec toutefois une petite déception: on espérait y trouver les arguments techniques de l'annulation du projet!

Faits divers au Canada

Ce sont deux faits divers canadiens qui ont détourné (certes, peu de temps) la presse mexicaine du cortège de morts violentes trop fréquentes dans le pays : celui d'un couple assassiné chez lui à Toronto (Infoabe) et celui d'une jeune fille dont le meurtre a été résolu grâce à un selfie (EL Universal, 18/01/2018). De quoi trouver une nouvelle utilité à cet ode au narcissisme que peut être le Selfie.

Trafic en Afrique

Sur la base d'une information AFP, le média El Universo (16/01/2018) s'intéresse à l'Afrique et surtout au trafic de faux médicaments qui y prospère. Ansi apprend-t-on qu' un médicament sur dix vendus dans le monde est faux. Les principaux producteurs sont la Chine et l'Inde, et les victimes sont malheureusement des enfants africains. Le reportage se poursuit dans les rues d'Abidjan, dans le plus grand marché de médicaments du pays.

ECONOMIE

En matière économique, les nouvelles viennent surtout du grand nord. Et ce sont une fois encore les questions aéronautiques et d'exploitation forestière qui occupent nos voisins; les canadiens accusant les Etats-Unis de ne pas être fair play en imposant des taxes antidumping sur les avions CSerie de Bombardier et sur le bois canadien (Milenio, 18/01/2018). Tout cela vient d'être porté à la connaissance des autorités compétentes dans le cadre du TLC. De quoi faire rugir un certain monsieur T.!

Et puis janvier c'est aussi le temps des bilans. Le tourisme mondial a connu une forte croissance l'année dernière. Et les chiffres sont bons aussi bien au Mexique qu'au Canada. En revanche. souligne Expansión, 15/01/2018), les résultats aux Etats-Unis sont médiocres. Attention toutefois, de là à y voir les effets d'un "Trump bashing"...

CULTURE

Le patrimoine architectural est également à l'honneur en ce début d'année, avec la visite d'une délégation d'experts français venus inspecter trois batiments religieux endommagés par le séisme du 19 septembre dernier à Puebla. Pour rappel, un appel avait été lancé par le ministère mexicain de la culture pour inviter les restaurateurs de différents pays à "adopter" un monument affecté. Pour la France, ce sera donc le couvent de Saint-François d'Assise de Puebla nous dit El Sol de Puebla (19/01/2018). Pour sa part, El Universal (17/01/2018) rapporte que la délégation française s'est aussi rendue dans la ville de Mexico où les experts ont pu constater que les premiers travaux d'urgence effectués par les autorités mexicaines (l'Institut national d'anthropologie et d'histoire, INAH) étaient adéquats (on est rassuré!). Et le quotidien de nous apprendre que ce n'est pas seulement le couvent de Puebla que les français ont "adopté", mais aussi celui de Saint Bernard de Sienne à Xochimilco. Mais s'il ne fallait lire qu'un seul article sur ce sujet, ce serait sans doute celui de La Jornada de Oriente (18/01/2018), qui détaille beaucoup mieux que ses confrères les visites de la délégation française --menée par le conseiller de coopération et d'action culturelle de l'ambassade-- et ses rencontres avec les principaux acteurs mexicains en matière de patrimoine.

Autre monument en danger, mais cette fois en France : une chapelle neo-gothique française du XIXème siècle, propriété d'un sexologue français, est mise aux enchères pour 5 000 euros! Endommagée par la tempête de 1999, elle est aujourd'hui en ruine (El Universal, 18/01/2018).

GASTRONOMIE

Comme la France c'est aussi la gastronomie, la presse mexicaine relaie la triste nouvelle du décès du "Pape de la cuisine française", Paul Bocuse à l'âge de 91 ans. El Excelsior (20/01/2018) rappelle que depuis 1965, son restaurant L'auberge du Pont de Collonge compte trois étoiles Michelin. Pas une de moins, pas une de plus. Ce qui n'a pourtant pas découragé l'infatigable chef de multiplier les aventures et se lancer dans la "comida rapide" ou à l'international.

Expansión (15/01/2018) quant à lui s'intéresse à un autre monument de la cuisine française: la baguette. Le média rapporte les propos du président Macron (cela va décidément devenir une habitude !) au sujet d'une possible reconnaissance par l'UNESCO de cette si particulière pâte boulangère. Alors la baguette, un nouveau patrimoine mondial? "Pourquoi pas?" pour paraphraser Emmanuel....

#Médiasmexicains

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA