Semaine du 25 septembre au 1er octobre


Les suites du séisme du 19 septembre restent évidemment omniprésentes dans la plupart des médias francophones. Et, à l’instar de France 24 (25/09/2017), de La Tribune de Genève ou de France Soir (26/09/2017), le début de semaine était encore largement consacré à la recherche des survivants.

The Times of Israel (25/09/2017) rendait hommage, dans son édition française, à la délégation de l’armée israélienne, qui depuis quatre jours, participait 24h/24 aux opérations de sauvetage à Mexico. L’Express (29/09/2017) et SudOuest (30/09/2017) suivaient pour leur part les efforts des quatre sauveteurs bretons de l'ONG Birta (Brigade internationale de recherche technique et d'assistance) arrivés lundi au Mexique pour appuyer leurs collègues et amis Topos, tout comme l'ensemble de la population mexicaine.

L’Express qui a d’ailleurs multiplié les articles sur le Mexique cette semaine, n'était pas en reste. Apres avoir repris l’article sur Frida, la femelle labrador devenue mascotte des secouristes (26/09/2017), l’hebdomadaire a consacré deux jours plus tard (28/09/2017) un long article à Adela, une comédienne et clown de 87 ans, secourue après être restée coincée 32 heures sous les décombres.

Corruption et colère

Malheureusement, le temps avance. Et ce inexorablement. Mercredi, Le Journal Métro (27/09/2017) annonçait 337 victimes. Dimanche, la RTBF (1/10/2017) publiait le dernier bilan de la semaine faisant état de 360 morts dont 216 dans la ville de Mexico.

Un bilan sans cesse à la hausse qui a inévitablement mobilisé la population et alimenté la colère des habitants. Dans ce registre, L’Express et La Tribune de Geneve (26/09/2017) ont donc opté pour couvrir, quoique sans beaucoup de précision, la question des habitants ne pouvant, pour des raisons de sécurité, réintégrer leurs logements. Mais combien il y a-t-il aujourd'hui de "sans logements" exactement? Plusieurs centaines, plusieurs milliers? Ne comptez pas sur ces médias pour le savoir.

L’Express (29/09/2017) toujours, mais aussi RFI ou Le Devoir (30/09/2017) ont également relayé la polémique grandissante autour des pratiques de corruption touchant aux normes anti-sismiques ; un sujet particulièrement sensible dans le cas de l’école Enrique Rébsamen dont les bâtiments avaient pourtant été récemment évalués positivement par les autorités de la ville. 37 milliards de pesos devraient être destinés à la reconstruction des villes et régions sinistrées par les tremblements de terre des 7 et 19 septembre. L'ampleur de la somme incite les experts (et les éditorialistes) à plaider pour un suivi particulièrement stricte des décisions d'affectation des fonds. D’autant que s’annonce une année électorale stratégique.

Le Monde (26/09/2017) va même plus loin. Si l’élan de solidarité observé depuis le 19 septembre persiste, et si la corruption aussi, la défiance envers le gouvernement pourrait bien profiter au leader de la gauche Andrés Manuel Lopez Obrador en juillet prochain nous prévient le quotidien.

D'autres regards sur le séisme...

D’autres médias ont privilégié des angles beaucoup plus étonnants, quoique pas toujours suffisement développés. Express Live (28/09/2017) par exemple, cite -un peu confusément- des chercheurs de El Colegio de México qui soulignent la sur-représentation des femmes parmi les victimes (127 femmes décédées, contre 71 hommes). La faute au non partage des tâches ménagères semble conclure le site francophone (à cette heure-là, ce sont majoritairement les femmes qui étaient chez elles) ...

Le site NonStopZapping (28/09/2017) donne pour sa part un coup de projecteur sur l’initiative d’un habitant de Mexico qui, pour remonter le moral des passants, se déguise en Batman et arpente les rues de la ville. « Une très belle initiative qui met une nouvelle fois en lumière l'incroyable solidarité qui s'est mise en place suite à ce nouveau séisme » nous dit NonStopZapping.

FranceTVInfo (29/09/2017) nous apprend enfin qu’une fondation mexicaine a lancé une initiative originale pour récolter des fonds : louer symboliquement une chambre dans un logement détruit par le séisme. Sur ArribaMexico, le client peut, pour une somme allant de 2 à 100 euros, réserver virtuellement un logement. L’argent récolté sera destiné à l’aménagement de refuges et à la reconstruction des zones les plus affectées du pays.

Enfin, France 24 et Boursorama (27/09/2017) choissisent eux de nous rassurer. Oui, l’économie mexicaine devrait se relever du séisme... pour nous expliquer ensuite que de toute façon l’impact global des dernières catastrophes reste somme toute limité...

Pour conclure cette revue de presse, un article aujourd’hui totalement dissonant, mais qui porte pourtant sur un sujet qui a malheureusement trop alimenté cette revue de presse au fil des derniers mois : le crime organisé et les menaces contre la liberté de la presse. Sud Ouest (01/10/2017) publie ce dimanche un entretien avec Sergio Ocampo, journaliste au quotidien mexicain La Jornada et correspondant de l’Agence France Presse, Originaire de l’état du Guerrero, Sergio Ocampo, 62 ans, détaille les ravages de la culture et du trafic de la drogue dans son pays.

Cet entretien serait-il un signe avant-coureur d’un retour à la normale en termes de couverture journalistique ?

#Médiasfrancophones #SéismeàMexico

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA