Ouragan Harvey : le Mexique retire son aide aux Etats-Unis


Le très sérieux Washington Post a publié mardi une courte note trahissant la tiédeur actuelle des relations entre le Mexique et les Etats-Unis.

Fin août, alors que l’ouragan Harvey frappait de plein fouet Houston, nous rappelle le quotidien étasunien, le Mexique avait immédiatement proposé au gouvernement de D. Trump son aide en vivres, en moyens techniques et médicaux. Un geste de « voisin solidaire » précisait le Mexique, comme cela avait d’ailleurs été le cas en 2005 après le passage de Katrina (le gouvernement de Vicente Fox avait alors envoyé un convoi d’aide en Louisiane).

Mais voilà que le gouvernement mexicain vient d’annoncer lundi, via un communiqué, que finalement il n’aiderait pas les Etats-Unis. Les dégâts provoqués dans le sud-est par le tremblement de terre du 7 septembre, puis à l’est par l’ouragan Katia, le contraignant à « canaliser ses ressources et ses efforts vers les familles et les communautés mexicaines sinistrées », environ 2.5 millions de personnes, explique le Ministre mexicain des Affaires Etrangères.

A priori, rien de plus normal vous direz-vous.

Sauf que, poursuit le journal, le même ministre profite de son communiqué pour livrer au passage quelques clefs d’interprétation supplémentaires. Tout d’abord, Luis Videgaray remercie publiquement le gouverneur du Texas, Greg Abbott (républicain), qui avait manifesté sa totale solidarité avec le Mexique au lendemain du tremblement de terre et du passage de Katia. Et puis il note au passage que la Maison Blanche avait tout de même tardé à réagir à l’offre d’aide faite par le Mexique, et que la réponse donnée avait été vague.

Pour les non initiés au langage diplomatique, la revue Vox propose une analyse entre les lignes plus explicite, mais certainement plus partiale aussi.

Vox rappelle ainsi qu'en août, au moment même où le Mexique proposait son aide aux victimes d’Harvey, Donald Trump, lui, envoyait des salves de tweets au sujet de la construction du mur, d’un mur qui serait financé par le Mexique.

Et, une dizaine de jours plus tard, alors que le Mexique se trouvait à son tour confronté à des catastrophes naturelles, seul le gouverneur Abbott a manifesté sa solidarité. Donald Trump n’a rien tweeté. Pas un caractère.

La diplomatie du tweet est féroce. Celle du communiqué ministériel aussi...

Mexico rescinds its offer to help the U.S. recover from Hurricane Harvey By Amanda Erickson WashingtonPost, 12 septembre 2017

Mexico offered to help Texas recover from Harvey. But it just took back the offer

By Sarah Wildman Vox, 11 septembre 2017

#Arevoir #Frontiere #Trump #Tremblementsdeterre

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA