Semaine du 26 juin au 2 juillet 2017


A l’approche des vacances, deux belles histoires mexicaines pour commencer cette revue de presse des médias francophones, de celles qui nous invitent au voyage et à la découverte.

La première, est celle de Paul Hersch, un médecin généraliste mexicain et chercheur de l’Institut national d’anthropologie et d’Histoire (INAH), à qui le supplément bimestriel Sens et Santé (juillet-aout 2017) du quotidien Le Monde consacre un long article. Depuis trente ans, Paul Hersch coordonne le Jardin ethnobotanique de Cuernavaca, qui recense 752 espèces de plantes éparpillées sur 4 hectares arborés. Inspiré par deux médecins français –Christian Duraffourd et Jean-Claude Lapraz, pères de l’endobiogénie–, il oeuvre pour la reconnaissance de la phytothérapie dans la prise en charge des soins non urgents et de la prévention. La phytothérapie, la médecine du futur? interroge le correspondant du journal Le Monde « Sans aucun doute », répond Paul Hersch.

La seconde (belle) histoire de la semaine est celle d’un destin hors du commun : celui de François-Joseph Fournier (1857, Clabecq, Belgique - 1935, Porquerolles, France), un aventurier belge du siècle dernier parti faire fortune à travers le monde et au Mexique notamment. Comme le raconte Valeurs Actuelles (02/07/2017), François-Joseph Fournier arrive au Mexique au début des années 1890. Il repère une mine à Tlalpujahua, à la frontière de l’état de Michoacan et de l’état de México, et y fonde en 1895 Las Dos Estrellas (Les Deux Étoiles), une société d’exploitation minière à la pointe du progrès de l'époque, aujourd’hui transformée en Musée. Cette mine le rendra immensément riche. Et très vite, il repart vers de nouvelles aventures. Au début du XXème siècle, François-Joseph Fournier vend sa mine et fonde la Compania Agricola y Colonizadora de Tabasco y Chiapas sur une gigantesque concession de 292.000 hectares. Son objectif : y édifier une exploitation agricole « moderne ». Il y plante de la canne à sucre, des agrumes, construit des infrastructures, émet sa propre monnaie... Mais la révolution mexicaine éclate et contraint François-Joseph Fournier à rentrer en France. Toutefois l’homme est tenace. Et c’est sur l’ile de Porquerolles –qu’il achète en 1912– qu’il réalisera finalement le domaine agricole à la mesure de ses ambitions, en implantant des vignes et des agrumes et en y installant jusqu’a 150 ouvriers agricoles et leurs familles.

Pour le reste de cette revue de presse, retour a la réalité. Celle de la violence en premier lieu.

DÉLINQUANCE ORGANISÉE

Samedi 1er juillet, Europe 1, Le Parisien, L’Express, Le Point et même Sénégal News (01/07/2017) revenaient sur les violents affrontements enregistrés dans la nuit de vendredi à samedi, dans la ville balnéaire de Mazatlán dans l'Etat du Sinaloa. Selon les autorités locales, dix-neuf hommes armés ont été tués et cinq policiers blessés. Comme le précisent ces médias, il s’agit de l’affrontement le plus violent depuis l’arrestation l'an dernier de "El Chapo" Guzman ; arrestation qui a ouvert une sanglante guerre de succession au sein du Cartel de Sinaloa. Plus de 760 personnes ont été assassinées au mois de juin dans cette région. Du jamais vu depuis 2011...

Un peu plus tôt dans la semaine, Europe 1, France 24, L’Express (26/05/2017) et Radio Canada (27/05/2017) annoncaient l’identification du corps de Salvador Adamé, porté disparu le 18 mai et retrouvé calciné le 14 juin dans la région de Apatzingan dans le centre du Michoacán. Salvador Adamé, âgé de 44 ans, dirigeait la chaîne de télévision locale Canal 6TV. Il s'agit du sixième journaliste tué au Mexique en 2017. Et L’Express et Le Parisien (28/07/2017) de relayer la protestation silencieuse des journalistes mexicains, mobilisés mardi dans huit états du pays pour protester contre la violence croissante et l'impunité exercée à l’encontre de la liberté de la presse et des professionnels de l’information au Mexique.

MIGRATION

Cette semaine, un édifiant effet de mise en perspective. La problématique migratoire vue depuis le nord, d’abord, avec le reportage photographique publié par Le Monde (29/06/2017) qui a suivi la formation des agents aspirants à intégrer la police des frontières étasunienne. Un aperçu d’un programme intensif de cent douze jours, suivi à Artesia (Nouveau-Mexique) par ces jeunes gens, souvent eux-même issus de l’immigration.

Et puis cette même réalité vue du sud, depuis l’Amérique centrale cette-fois. Actu Latino (29/06/2017) propose une synthèse en deux parties du dernier rapport de Médecins Sans Frontières, Forcés à fuir du Triangle nord : une crise humanitaire négligée, présenté le 11 mai dernier. Face à l’extrême vulnérabilité des migrants transitant dans la region, MSF (qui s’est uni en 2012 à la Croix Rouge Mexicaine), appelle notamment les gouvernements des trois grands pays du nord à mettre en place de meilleures mesures de protection, à respecter le principe de non-refoulement et à augmenter leurs quotas de réinstallation et de regroupement familial.

ENVIRONNEMENT

BFMTV (29/06/2017) publie cette semaine un article très préoccupant sur la situation du Golfe du Mexique. En échos à The Washington Post (21/06/2017), qui annoncait il y a une dizaine de jours que cet été le Golfe portera en son sein la "zone morte" la plus étendue au monde, BFMTV nous explique ce que sont ces "zones mortes", ou zones hypoxiques, essentiellement provoquées par le réchauffement climatique et les polluants agricoles. Il s'agit de régions océaniques où le taux d’oxygène est tellement bas que la faune marine s’asphyxie, meurt ou fuie. Dans le cas du Golfe du Mexique, cette immense poche flottante serait de la taille du New Jersey nous dit The Washington Post (ou de la Belgique nous traduit BFMTV). Reprenant également un article de Le Monde (12/05/2016) datant de l’année derniere, BFMTV nous rappelle qu’en 2003, un rapport de l’ONU estimait à 150 le nombre de zones mortes dans les océans. Cinq ans plus tard, une étude publiée par l’Institut de sciences marines de Virginie en dénombrait plus de 400. Ces "zones mortes" couvriraient environ 245 000 km2 d'océans, principalement dans le Pacifique du sud, la mer Baltique, les côtes de Namibie... ou encore dans le golfe du Mexique.

RELATIONS (COMMERCIALES) INTERNATIONALES

A la faveur de l’ouverture de la quatrième ronde de négociations entre le Mexique et l'Union européenne, lundi 26 juin à México, le magazine économique suisse Bilan (27/07/2017) propose un petit point sur le processus en cours de renégociation/modernisation de cet accord de libre-échange. Un accord encore limité, précise le magazine, mais qui a pris de l'importance face aux menaces protectionnistes étasuniennes. En gros, synthétise le journal : le Mexique cherchera à améliorer son accès au marché agricole commun, tandis que l'Europe visera à s'imposer sur le marché énergétique mexicain. Pour rappel, le commerce entre le Mexique et l'Union européenne a triplé entre 1999 et 2016, passant, selon les autorités mexicaines de 18,5 milliards de dollars à 61,6 milliards de dollars. Au sein de l'Union européenne, l'Allemagne est le principal destinataire des exportations mexicaines, devant l'Espagne et la France.

RTL, MetroTime et Zone Bourse (29/06/2017) reviennent pour leur part sur la prochaine tenue du G20, les 7 et 8 juillet à Hambourg, en Allemagne. Un sommet international dans en marge duquel devraient finalement se retrouver le président américain Donald Trump et son homologue mexicain Enrique Peña Nieto. Les trois médias rappellent qu’après une première et très controversée visite du candidat Trump à Mexico en août 2016, Peña Nieto avait annulé en janvier dernier un voyage à Washington. En fin de semaine à Hambourg, tout le monde, ou presque, marchera sur des oeufs...

Et pendant ce temps-là, sur le terrain, le magazine DecryptaGeo (27/06/2017) annonce la mise en place d’une entente de partenariat entre l’entreprise française CartoVista, spécialisée dans l'exploitation et la visualisation interactive des données, et la société mexicaine ITSmartS, positionnée dans le domaine des technologies de l’information (TI) et les systèmes d’information géographique (SIG). De son côté, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA – 30/06/2017) signale qu’un petit équipementier mexicain, Goss Global, va transférer son siège et ouvrir un centre de production et de R&D au Canada, dans la province de l'Ontario.

SPORT

Foot, foot, foot, avec la Coupe des Confédérations. Et malheureusement, la défaite jeudi du Mexique face à l’Allemagne. Et là, pour en savoir plus, vous avez deux écoles : celle des tenants des contenus techniques et des titres pour le moins imagés ("L’Allemagne croque le Mexique et file en finale face au Chili"... croque ?) : Le Quotidien, L’Express, Le Point, Corse Matin et France 24 (29 et 30/06/2017). Ou alors celle de ceux qui, n’y connaissant rien, optent pour une note beaucoup plus synthétique et factuelle : Europe 1 (29/06/2016), France 24, L’Express et Le Point (encore). TF1 (29/06/2017), de son côté, joue l'entre-deux de façon assez convaincante (pour un lecteur néophyte). Mais (malheureusement pour le Mexique) l’info est essentiellement la même : c'est donc l'Allemagne qui rencontrait le Chili ce dimanche, après avoir battu le Mexique en demi-finale (4-1)

Spoiler : c'est l'Allemagne qui a remporté la Coupe des Confédérations 2017. Le Mexique arrive en 4ème place derrière le Portugal.

Illustration : Tithonia diversifolia, ou Tournesol mexicain (ou encore Fleur la fête des mères à La Réunion.). Wikimedia Commons

#Médiasfrancophones

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA