Rechercher
  • Masiosarey

Semaine du 19 au 25 juin 2017


ACTUALITES

La frite belge a eu chaud, annoncent Milenio (21/06/2017) et

Excelsior (201/06/2017)
! La commission européenne avait un temps songé à modifier la recette de la frite afin de diminuer les risques de cancer. Mais, en ces temps de Brexit, il ne fait pas bon légiférer sur les coutumes alimentaires. Bonne nouvelle pour les inconditionnels des moules frites : il n'y aura pas d'entorse à la friture!

Plus sérieusement, le terrorisme en Europe fait malheureusement de nouveau l'actualité dans la presse mexicaine, avec l'attentat manqué sur les Champs Elysées (El Universal, 20/06/2017) et celui de Bruxelles

(Excelsior, 21/06/2017)
.
El Excelsior (20/06/2017)
rappelle que la célèbre avenue parisienne avait déjà fait l'objet d'une attaque en avril dernier.

Et dans le sillage de cette tragique actualité, La tribuna (22/06/2017)

explique le projet de Loi anti-terroriste présentée par le gouvernement français, en mettant en avant les doutes des associations de défense des droits de l'homme. El Excelsior (22/06/2017)
, de son côté, et tout en reconnaissant les craintes des associations civiles, privilégie l'explication de texte en listant les nouvelles mesures promues par le projet de loi.

Les élections françaises continuent de faire des vagues... au Mexique. El Proceso (23/06/2017)

analyse le système du second tour en France, système qui semble faire des émules au Mexique. Le titre est sans détours : "les risques du second tour pour le Mexique". Cependant, on peine à les voir ces risques à la lecture de l'article! Mais on comprend que le thème polarisera la communauté politique mexicaine...

Plus discret, le cas de la démission des ministres Modem dans le gouvernement Edouard Philippe! L'article de El financiero (20/06/2017)

liste les ministres démissionnaires et rappelle les pressions qui se sont exercées sur le ministre de la Justice, qui ironiquement (ça, c'est nous qui le rajoutons), venait de présenter un projet de moralisation de la vie politique!

A un jour de la Gay Pride, l'article de La Vanguardia (25/06/2017)

montre qu'il y a encore du chemin à faire! En effet, le groupe de rock libanais Mashrou Leïla vient d'être bannis de Jordanie après que le chanteur ai révélé son homosexualité. A Mexico, les ambassadeurs des Etats-Unis, du Canada et du Royaume-Uni ont fait acte de présence à la manifestation (El Universal, 24/06/2017)
.

ECONOMIE

Voilà que les négociations du TLC s'amorcent. Et après des semaines de commentaires, de provocations, de réponses obliques et de retournements de situation, Expansión (20/06/2017)

rapporte que les différences entre les trois pays en matière agro-alimentaires sont... minimes! Le ministre de l'agriculture américain explique d'ailleurs que ce n'est pas le moment de parler de ces désaccords... mais nous, justement, nous aimerions savoir... alors où en est-on des accords sur le sucre, l'avocat, le porc, les produits laitiers, les fruits et légumes, le maïs?

Face au manque à gagner que provoque les vols de combustible au Mexique, PEMEX ferait bien de coopérer avec le Canada. En effet, dans un entretien pour NOTIMEX, un cadre de l'association canadienne de l'essence constate qu'il n'y a pas, dans son pays, de vol de combustible. Principalement grâce au contrôle et à la surveillance! Un message que devraient recevoir les dirigeants de PEMEX... (Milenio, 23/06/2017)

.

Autre secteur de l'économie, souvent oublié des médias mais pourtant essentiel, celui du transport logistique : l'entreprise suisse Panalpina vient de réaliser des essais sur l'aéroport de Querétaro, afin d'évaluer l'opportunité de se développer sur cette ville. Et l'on apprend que l'entreprise assure annuellement le transport de 70.000 tonnes de produits au Mexique (Aviación 21, 21/06/2017)

.

Enfin, le Huffington Post Mexico (19/06/2017)

reprend un reportage AFP en demi-teinte sur une initiative menée à Haïti. En demi-teinte, car si cette entreprise de recyclage est louable à une échelle micro, elle n'en trahit pas moins la situation terrible dans laquelle se trouve le pays. En effet, que le recyclage de savons non utilisés dans les hôtels de luxe ait "un impact socio-économique inestimable pour le pays" en dit long sur la situation économique. Et de renchérir: "A Haïti rien ne se gaspille : il y a une telle pauvreté que tout se récupère et se réutilise d'une manière ou d'une autre".

COOPERATION

Avec Haïti...

D'ailleurs le ministère du développement social de la Ville de Mexico ne s'y est pas trompé ! Dans le but de renforcer la coopération entre Haïti et Mexico, il a envoyé une livraison de médicaments pour aider les populations les plus démunies. Plus étonnant, le prosélytisme dont fait montre ce ministère mexicain, qui envoie dans la foulée une série de vidéos sur les programmes sociaux mis en place depuis quelques années par le gouvernement de la ville, en particulier à destination des personnes âgées. On peut admettre que les programmes sociaux du gouvernement de la ville de Mexico vont dans le bon sens, mais de là à en faire un exemple, il y a un grand pas que franchi aisément le ministère ! (Terra Mexico, 21/06/2017)

Scientifique

Après les gouverneurs des états fédérés du nord, après les entrepreneurs mexicains au salon du Bourget, c'est au tour du ministre de l'éducation publique mexicain, Aurelio Nuño, de se prononcer en faveur de la consolidation des échanges académiques internationaux. Le ministre, en voyage sur le vieux continent, en a profité pour rencontrer son homologue français Jean-Michel Blanquer. Au menu : un bilan des programmes conjoints et le renforcement de la coopération et des échanges académiques entre les deux pays. Car la France est le troisième pays récepteur d'étudiants mexicains, après les Etats-Unis et le Canada! (El Universal, 25/06/2017)

CULTURE

L'écrivaine Rosa Mary Salum, de descendance libanaise et native de la ville de Mexico, vient de recevoir le prix interaméricain "Carlos Montemayor" pour son ouvrage El agua que mece el silencio. Auteure et éditrice, professeur de langue, Rosa Mary vit au Texas (El Sol de Parral, 24/06/2017)

.

Il n'était pas mexicain, mais vivait au Mexique. Il était écrivain et prix Nobel, mais avait commencé sa carrière comme journaliste... Gabriel García Márquez aura une place parisienne à son nom. Le président Colombien et la maire de Paris viennent de l'inaugurer (El Universal, 23/06/2017)

. A cette occasion, El Universal
diffuse un sondage instructif, réalisé au Mexique : 65,5% des mexicains pensent que García Márquez est né... au Mexique!

Enfin, El Sol de Puebla (23/06/2017)

se fend de sa liste des restaurants français installés dans la capitale de l'Etat. Allez, il y en a un que nous avons essayé et dont nous avons décidé de ne pas parler... tant "l'expérience gastronomique" (et accessoirement financière!) nous a déplu!

#Médiasmexicains

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA