Semaine du 8 au 14 mai 2017


L’info mexicaine qui a fait le tour du monde cette semaine est la parution du rapport de l'Institut international d'études stratégiques (IISS), basé à Londres. Selon ce document, amplement diffusé, le Mexique serait donc le pays le plus meurtrier au monde après la Syrie. En 2016, comme le notent Challenges, La Presse (09/05/2017) ou La Croix (10/05/2017), près de 23.000 homicides ont été recensés au Mexique (+11% par rapport à l’année précédente), contre 60.000 en Syrie, 17.000 en Irak et 16.000 en Afghanistan. Et Antonio Sampaio, un des auteurs du rapport, d’estimer que dans les pires zones du Mexique, sous influence des cartels de la drogue, la situation n'est pas loin de ressembler à celle d'un pays en guerre.

Au delà de ce constat, La Croix insiste tout particulièrement sur les (lourdes) conséquences de la proximité avec les Etats-Unis, ou la vente d’armes est pratiquement libre. Le quotidien rappelle ainsi qu’il existe presque 10 000 points d'armes de vente le long de la frontière, entre la Californie et le Texas; et qu'environ 90 % des armes saisies par les polices mexicaine et américaine proviennent… des États-Unis.

Quelques jours après, les mêmes ou presque -Le Point, La Croix et Challenges (11/05/2017)- reviennent sur la déchirante Fête des mères des femmes mexicaines dont les enfants sont aujourd'hui portés disparus. Plusieurs centaines d’entre elles ont défilé ce mercredi dans les rues de la Ville de Mexico, pour exiger une réponse des autorités. Les quotidiens font ainsi écho au désespoir d’Esperanza Legorreta, à la recherche de sa fille disparue depuis 9 ans.

Les autres victimes de la violence, les migrants

Le lendemain, Le Point, La Croix et Challenges (12/05/2017) reprennent, cette fois, l’alerte lancée par Médecins sans frontières (MSF). Dans un rapport diffusé jeudi, basé sur des enquêtes et des données de programmes médicaux menés par MSF entre 2015 et 2016, l’organisation affirme que les mouvements migratoires en provenance du Salvador, du Guatemala et du Honduras vers le Mexique et les Etats-Unis doivent être considérés comme une "crise humanitaire". Selon MSF, la grande majorité de ces migrants vit en effet "un tableau de violence continuelle". 68,3 % des personnes interrogées disent avoir été victimes de violences lors de leur trajet entre le Mexique et les Etats-Unis, et presque un tiers des femmes ont assuré avoir subi des abus sexuels.

Du "Huachicol"...

Quelques jours auparavant, Challenges et Le Point (08/05/2017), décidemment mobilisés sur la question mexicaine, étaient revenus sur la pratique du vol de combustible (le "Huachicol"), qui a mis sur le pied de guerre l'Etat de Puebla; et où des affrontements entre délinquants et militaires viennent de faire une dizaine de morts. Les deux journaux français rappellent que ces siphonages clandestins perpétrés par des groupes criminels -parfois liés aux cartels- coûteraient environ 2 milliards de dollars par an à la compagnie pétrolière nationale Pemex. Mais surtout qu'ils sont innombrables : en 2016, Pemex aurait repéré et rebouché pas moins de 6.873 prises clandestines sur son réseau de pipelines. Et on ne voit pas tellement comment les choses pourraient se résorber : sur le marché officiel, un litre de carburant coute 17,50 pesos; sur le marché noir, il s'achète entre cinq et neuf pesos.

Pour sa part, La Presse (11/05/2017) revient sur les affrontements survenus le 3 mai justement, entre militaires et délinquants présumés impliqués dans des vols de combustible, et évoque l'impact sur l'opinion des images enregistrées par une caméra de surveillance montrant l'exécution d'un civil désarmé par un soldat mexicain.

... Et des autres pratiques explosives et meutrières

Dernière tragédie couverte cette semaine par le trio de choc Le Point, La Croix et Challenges (08/05/2017) : l’explosion survenue dans un entrepôt de feux d'artifice de Chilchotla, dans l'Etat de Puebla, qui a fait au moins 14 morts, dont onze enfants, et une trentaine de blessés. Le Point rappelle que le secteur pyrotechnique est dangeureux, mais aussi très fructueux au Mexique, puisqu'il représente un chiffre d'affaire mensuel, au niveau national, d'environ 10 millions de dollars. Selon l'Institut mexicain de pyrotechnique (!) la moitié de l'activité se concentre toutefois dans l'Etat de Mexico : dans les villes de Almoloya, Amecameca, Ozumba, Zumpango et Tultepec.

ECONOMIE

Evidemment, BusinessBourse, citant Le Figaro (10/05/2017) choisit de communiquer sur des nouvelles peu réjouissantes. L’inflation continue d’augmenter : + 0,12% en avril et + 5,82% sur l’année (depuis avril 2016), pour atteindre son plus haut niveau depuis 2009 ; alors que, pendant ce temps-là, la croissance stagne (+ 0,6% au premier trimestre de l’année).

Toutefois, Le Point et BFMTV (08/05/2017), reprenant pour leur part les chiffres de l'Association mexicaine de l'industrie automobile (Amia), se veulent plus positifs : n’en déplaise à Donald Trump, la production et les exportations mexicaines de voitures vers les États-Unis ont continué d'augmenter en avril. Les États-Unis restent donc le 1er importateur d’automobiles fabriquées au Mexique, devant l'Amérique latine et l'Europe,

BFMTV et Le Point, toujours, aux côtés cette fois de La Croix et Challenges (09/05/2017) annoncent également l’accélération des négociations commerciales entre l'Union européenne et le Mexique. Le processus de modernisation de l'accord commercial signé en 2000 a en effet débuté en mai 2016 et devrait s’accélérer à partir du 2ème semestre 2017. La prochaine session de travail se déroulera au Mexique du 26 au 30 juin, puis les réunions deviendront mensuelles. Pour rappel, les échanges entre le Mexique et l'Union européenne ont triplé entre 1999 et 2016, passant de 18,5 à 61 milliards de dollars, selon des chiffres du gouvernement mexicain.

ENVIRONNEMENT

Pour rester dans l'économie... Le site GreenUnivers (11/05/2017) rapporte que le gouvernement mexicain a finalement annoncé, le 8 mai, le calendrier pour son prochain appel d’offres EnR, dont l'objectif est de « tripler la production d’énergies renouvelables » dans le pays. GreenUnivers précise également, quoique de façon quelque peu sibylline, que ce 3ème appel d’offres se distinguera des précédents par « l’introduction de nouvelles mesures visant à libéraliser plus encore le marché »… L’occasion, pour nous, de rappeler que EDF a récemment remporté un appel d’offres au Mexique, pour la construction d'un projet de ferme solaire couplée à de l’éolien.

CULTURE

Et pour conclure, un peu d’histoire. EpochTimes (09/05/2017) relaie la découverte dans la vallée de Oaxaca des vestiges d’un ancien palais royal datant de la période formative tardive (300 av. J.-C. – 100 av. J.-C.).

L’intérêt de cette découverte (faite en 2014 mais dont les résultats viennent d’être publiés dans les Actes du journal de l’Académie nationale des sciences des États-Unis) n’est pas tant le bon état de conservation de la structure, sinon que ce complexe palatial démontre l’existence d’un pouvoir complexe et centralisé, qui deviendrait ainsi la plus ancienne structure royale jamais découverte dans cette région du Mexique. Avis aux passionnés...

#Médiasfrancophones

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA