Rechercher
  • Masiosarey

"Une aventure mexicaine, ça dure à peine une semaine". Luis Mariano, Le chanteur de Mexico



Avis aux recruteurs! Pour valider l'expérience de vos futurs guides touristiques ou accompagnateurs, il y a une question que vous devez ABSOLUMENT poser : quelle est la chanson qu'entonne tout touriste français qui arrive à Mexico? Si le candidat en question n'a jamais mis les pieds dans un bus rempli de français à Mexico, il ne peut savoir que nos compatriotes, dès lors qu'ils se retrouvent rassemblés dans un véhicule mexicain sur le point de démarrer, se prennent à rouler des rrrr et à hurler en choeur, "Mexico, Mexiiiiico, tagadagada tagadagada tsoin tsoin".*


Le Chanteur de Mexico est d'abord une opérette montée en 1951 au Théâtre du Châtelet, sur une musique de Francis Lopez. Le succès est immédiat et assure à Luis Mariano une place dans le panthéon des chanteurs français. L'adaptation cinématographique, cinq ans plus tard, est signée de Richard Pottier, avec toujours Luis Mariano dans le rôle titre de Vincent Etchebar. Bourvil et Annie Cordy complètent le casting et apportent une touche de dérision à cette adaptation. L'histoire est, évidemment, basée sur un quiproquo. Vincent est engagé pour remplacer sur le pouce le ténor Miguel Morano qui devait partir au Mexique. Ce dernier refuse de mettre les pieds dans un pays où il est activement recherché par une amante éconduite, Tornada. Comme Vincent est le sosie du ténor Miguel, vous imaginez la suite...


Au son de la trompette qui entonne la version instrumentale de la fameuse chanson "Sous le soleil de Mexico", les images de la capitale mexicaine défilent... grattes-ciel (la Tour Latino-américaine, mais pas seulement) et grandes avenues remplies de voitures, attestant de la modernité de la ville, en 1956 déjà. En revanche, Tornada, qui attend son ténor à la sortie de l'avion flanquée de deux gardes du corps discrets, personnifie un autre Mexique: traditonnaliste, rude et violent. Tornada (interprétée par Gisèle Grandprè) incarne l'exacte opposée de la femme sacrifiée et docile. Elle traite ses employés de "mollusques" et les menace de leur arracher "la peau du dos à coup de fouet". Même en robe de mariée, elle ne lâche pas son fouet. Dès lors, on comprend mieux pourquoi le ténor Miguel Morano a cédé sa place à son sosie! Magie (ou étrangeté) du cinéma, alors que Tornada prononce les mots espagnols avec un accent français épouvantable, Vincent (Luis Mariano) et Eva (Tilda Thamar) parlent, eux, français en roulant des r. Toute l'équipe s'embarque joyeusement à Acapulco. Si les images de la baie ne combleront pas les amateurs d'histoire urbaine, sachez que le spectacle que donnent Annie Cordy et Bourvil sur le malecon, laisse les spectateurs mexicains sans voix. Les aventures s'enchainent, mais sans susciter de réelle inquiétude parmi le public : tout se termine bien, sur une scène à Mexico avec, en apothéose, la célèbre chanson Mexico, Mexiiiiiiico!


La légèreté qui caractérise les opérettes de Luis Mariano a été la clef de leur succès dans le contexte de l'après-guerre. Aujourd'hui, elle les rend plutôt désuètes. Sauf que... il semblerait que le ringard soit branché; et que la voix de Luis Mariano se fasse à nouveau entendre dans les hauts lieux parisiens. Parents et grands-parents, plus besoin de vous cacher pour pousser la chansonnette. Roulez les r et assumez vos Mexiiiiiiiiiiico, les jeunes générations pourraient bien vous trouver très branchés!



© Masiosarey, 2020

Dédié à tous ceux pour qui l'aventure mexicaine a duré plus d'une semaine...

Paroles de Raymond Vincy, musique de Francis Lopez


1- On a chanté les Parisiennes,

Leurs petits nez et leurs chapeaux

On a chanté les Madrilènes

Qui vont aux arènes

Pour le toréro.

On prétend que les Norvégiennes,

Fille du Nord, ont le sang chaud

Et bien que les Américaines

Soient les souveraines

Du Monde Nouveau,

On oublie tout.

Sous le beau ciel de Mexico

On devient fou,

Au son des rythmes tropicaux...

Le seul désir qui vous entraîne

Dès qu'on a quitté le bateau,

C'est de goûter une semaine

L'aventure mexicaine

Au soleil de Mexico..

{Refrain} Mexico, Mexico...

Sous ton soleil qui chante,

Le temps paraît trop court

Pour goûter au bonheur de chaque jour

Mexico, Mexico...

Tes femmes sont ardentes

Et tu seras toujours

Le Paradis des cœurs

Et de l'Amour.

2 - Une aventure mexicaine

Sous le soleil de Mexico,

Ça dure à peine une semaine,

Mais quelle semaine

Et quel crescendo...

Le premier soir on se promène,

On danse un tendre boléro,

Puis le deuxième on se déchaine,

Plus rien ne vous freine,

On part au galop...

On oublie tout.

Sous le beau ciel de Mexico,

On devient fou,

Au son des rythmes tropicaux...

Si vous avez un jour la veine

De pouvoir prendre le bateau,

Allez goûter une semaine

A l'aventure mexicaine

Au soleil de Mexico...

{Refrain} {Final} Mexico Mexico Mexico Mexico.

*Expérience évidemment vécue de première main!


Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA