Rechercher
  • Masiosarey

« Le Mexique dans l’objectif ». Semaine du 15 au 21 juillet 2019


Cette semaine Le Monde revenait sur le dernier numéro de la série documentaire « Dans l’objectif », co-produite et diffusée par Arte. Le concept est simple et brillant : raconter un pays à travers le regard de ses photographes. Après la Chine, l’Inde et la Russie, c’est au tour du Mexique de se dévoiler devant les viseurs de sept de ses photographes. Ce quatrième opus, réalisé par la commissaire d’exposition mexicaine Angeles Alonso Espinosa et le photographe français Benjamin Lalande, nous invite ainsi à découvrir un autre Mexique, mille fois plus complexe et fascinant que celui qui occupe usuellement les colonnes des médias francophones.

En plus de vous recommander ce documentaire, nous vous invitons à découvrir les univers de ces sept photographes mexicains contemporains. Et quels photographes! Graciela Iturbide (1942, Ciudad de México) et son somptueux travail en noir en blanc, situé à la frontière entre l’intime et le regard anthropologique (à lire : l’entretien donné l’année dernière à El Pais) ; Pedro Valtierra (1955, Fresnillo, Zacatecas), qui fut longtemps photographe de presse (El Sol de México, Unomásuno) fondateur des agences Imagenlatina et Cuartoscuro, et responsable de la photographie pour La Jornada ; Francisco Mata Rosas (1958), également photojournaliste –notamment pour La Jornada–, fasciné par la Ciudad de México tout autant que par la frontière avec les Etats-Unis ; Federico Gama (1963, Ciudad de México), qui a construit un regard tout à fait décalé (et passionnant) sur la société actuelle, notamment à travers de surprenants portraits (pour exemple, sa série Mazahuacholoskatopunk) ; Yvonne Venegas (1970, Long Beach, Californie), la sœur jumelle de la chanteuse mexicaine, toute aussi talentueuse, qui développe une réflexion sur les relations de classe, en grande partie depuis la perspective féminine ; Mayra Martell (1979, Chihuahua), femme de terrain, qui, comme le rappelle Le Monde « a risqué sa peau pour documenter la disparition et l’assassinat de centaines de femmes dans les années 2000 » ; et enfin Edgardo Aragon (1985, Oaxaca), artiste touche à tout (photo, vidéo, musique…) et militant, qui interroge l’idée occidentale du progrès et de la civilisation (entretien donné en 2015 à ActuPhoto).

« Un film qui rappelle à quel point la photographie reste un art puissant pour éclairer les zones d’ombre d’une société » nous dit Le Monde, et une preuve supplémentaire de la créativité visuelle mexicaine. Prochaine rediffusion de ce documentaire, le 28 juillet prochain sur Arte (… à 5h50 heure française).

Connaissiez-vous les Ukuleleboboys?

Ces deux frères font leur bonhomme de chemin sur la scène pop française et européenne. Cette semaine, La Voix du Nord annonçait le programme du concert gratuit organisé le samedi 28 septembre prochain par le collectif « La Jeunesse est Douai » sur la place d’Armes de la ville de Douai : le chanteur bordelais Jérémy Frérot en tête d’affiche, et en première partie... les fameux Ukuleleboboys. Un duo déjanté nous explique le quotidien régional, originaire de « Lesquinos, une ville mexicaine imaginaire (mais, vous l’avez reconnue, pourvue d’un aéroport et proche de Lille) ». Sancho et Diego Rodriguez se revendiquent mexicains, s’habillent en mariachis, jouent du ukulele et reprennent des « tubes légendaires », de Joe Dassin aux Spice Girls. Ce n’est pas peu dire ! Mystérieux quant à la nature de leurs attaches avec le Mexique, les deux frères n'en sont pas moins de redoutables boute-en-train. A ne pas manquer si vous êtes dans la région fin septembre.

Parce que c'est l'été...

... Et pour conclure cette revue de presse sur la folie douce qui habite ce monde, une petite vidéo publiée cette semaine par Surf Session : celle de la dernière invention de surfeurs un peu dingues. "The Dock" est un ponton flottant de 2 tonnes, positionné perpendiculairement à la vague et depuis lequel les surfeurs prennent leur élan. L’expérience, « le summum de la créativité dans le surf » selon certains, est menée au Mexique, sur les côtes du Oaxaca, et tout indique que cette déclinaison du surf est... dangereuse, même pour les meilleurs free surfeurs du monde.

© Masiosarey, 2019


#Médiasfrancophones #photographie #surf #Ukuleleboboys

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA