Rechercher
  • Masiosarey

Emergence des talents, émergence des disciplines : programmation 2019 de l'Alliance française


La nouvelle saison culturelle du réseau des Alliances françaises au Mexique est ouverte. Et il y en a pour tous les goûts et tous les âges...

Un programme culturel annuel commun, éclectique et ouvert à tous. Le principe est clair, mais la mise en oeuvre demande doigté et empathie. Autonomie oblige, les 33 Alliances françaises implantées au Mexique choisissent librement leur programmation. Mais elles peuvent aussi décider de participer à la dynamique collective que propose (jamais n'impose!) la Fédération des Alliances françaises au Mexique qui coordonne le réseau.

Ce jeudi 19 février, le Laboratoire des technologies "El Rule" se prêtait merveilleusement à la présentation d'une saison mettant à l'honneur des artistes "émergents" et des champs artistiques peu connus et, pour certains, situés à la frontière avec la technologie. Au programme de cette saison 2019 donc, du cirque contemporain (dansé et mystérieusement... sans cirque), du piano pour main gauche, mais aussi de la réalité augmentée et des jeux vidéos...

La réalité augmentée, ou comment votre smartphone peut démultiplier une expression artistique

L'année dernière, l'exposition La Joie, qui mettait déjà à l'honneur la réalité augmentée, avait obtenu un vif succès auprès du public mexicain. Cette année, la Fédération des Alliances françaises au Mexique mobilise donc deux nouvelles propositions : d'une part les "gouttes augmentées", mises en couleurs et en mouvement par le collectif Les Francs Colleurs (qui réunit depuis 2015 quelques 46 artistes français et européens); d'autre part, et dans un registre plus conventionnel –mais néanmoins extrêmement soigné–, l'exposition France eMotion – Le voyage animé : une promenade à travers la France et, surtout, un projet à douze mains, photographié par le béninois Ishola Akpo, le brésilien Edu Monteiro, l'étasunien David Schalliol et l'espagnole Lourdes Segade, et animé par Julie Chheng et Thomas Pons.


Les arts visuels (suite)

Toujours à la frontière avec la technologie, le génial illustrateur Nicolas Barrone Forgues présentera son projet d'animation digitale Atterizamos/On débarque (inspiré du livre du même nom publié par les éditions Les Fourmis Rouges, en 2017 : on avoue, on adore).

Le jeune réalisateur Ismaël Joffroy Chandoutis (dont les deux derniers courts-métrages. Ondes noires, 2017, et Swatted, 2018, ont retenus l'attention des critiques et des jurys) animera, pour sa part, une série d'ateliers d'initiation à la création audiovisuelle cette fois. Passionnés d'images, à vos agendas.

Delphine Blast, photographe documentaire française basée en Amérique Latine, partagera les avancées de son travail –en cours– sur les quinceañeras à Bogota et animera également des ateliers itinérants, cette fois-ci d'initiation à la photographie et spécialement destinés aux enfants. Delphine Blast travaille tout particulièrement sur la place de la femme et sur la situation des enfants en Amérique latine. Elle a rejoint le réseau Women Photograph en 2018.

Dans la rubrique peinture abstraite. La mexicaine Noémi Hernández et le français Samuel Perrard proposent une exposition en forme de dialogue : Encuentro de Luces Geométrica, une série de variations autour de la dimension universelle de la géométrie et du mouvement. Présentée à Mérida l'été dernier, cette exposition continuera donc à sillonner le Mexique en 2019.

Enfin, dans la case "inclassable", Julien Salaud, l'artiste écolo "à l’univers un peu barré" (c'est Télérama qui le dit) présentera ses conclusions d'une résidence de deux mois au CEMCA*. Nous sommes évidemment très curieux...

Les arts de la scène

Là encore, des surprises, avec notamment un cirque, qui n'en est pas vraiment un. Borderless est une performance assez envoutante, tenue d'un bout à l'autre par deux acrobates, Blanca Ivonne Franco et Sébastien Davis-VanGelder. Contorsions des corps, jeux avec les clichés... c'est la question de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis (et ses dimensions physiques, culturelles, économiques ou linguistiques) qui est ici évoquée.

Et en octobre, Hip hop (ou danse urbaine), avec la compagnie de danse Dyptik. Fondé en 2012 à Saint Etienne, par les danseurs Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, Dyptik explore les thématiques de l'identité et de la révolte, en mêlant la précision chorégraphique à l'énergie. A point nommé pour attaquer la rentrée.

La musique

Une proposition toute aussi éclectique en musique avec, en ouverture, la venue du pianiste et compositeur français Maxime Zecchini (du 13 au 30 avril). Ce jeune pianiste a notamment été remarqué pour son projet d'Anthologie des oeuvres pour la main gauche : pas moins de 10 volumes, dont 6 sont déjà disponibles et distribués dans le monde entier. Sans trop de surprise, Maxime Zeccchini interprètera donc des morceaux du répertoire de la main gauche. Impressionant, nous dit Le Monde.

En septembre, c'est un pianiste et compositeur d'un autre genre, le Latin Jazz, qui viendra au Mexique. Adrien Brandeis et son Adrien Brandeis Quintet (Joachim Poutaraud au saxophone alto, Guillaume Leclerc à la basse Ludovic Guivarch à la batterie, Philippe Ciminato aux percussions) viendront présenter leur premier album, Euforia, sorti en 2017. Et, là aussi, les critiques sont excellentes.

Sans oublier, évidemment, le rendez-vous de la Fête de la musique (21 juin) à laquelle s'associe chaque année l'Alliance française.

La deuxième édition de la Résidence artistique textile

Finalement, la Résidence artistique textile permettra à nouveau à une jeune artiste de se perfectionner en art textile, au contact des cultures et savoirs-faire mexicains. Garance Maurer, la lauréate 2019, a déjà eu l'occasion de faire un stage au Mexique (chez Pineda-Covalin) et de se frotter à la richesse créative locale. Gageons que la Résidence (qu'elle a obtenu à l'issu de l'appel à participation d'octobre dernier) enrichira sa réflexion et son parcours coloré!

Voilà, vous savez tout, ou presque, de la saison 2019. Toute l'année, ces expositions itinérantes et les artistes invités sillonneront le Mexique, hébergés dans les Alliances françaises qui le souhaitent. A vos tablettes, pour guetter la programmation de votre Alliance la plus proche. Et quoiqu'il en soit, pas d'inquiétude, Masiosarey vous tiendra informés!


©Masiosarey, 2019

* CEMCA, Centre d'Etudes Mexicaines et Centraméricaines

#AllianceFrançaise #Alianzafrancesa #Culture #Agenda #ResidenceTextile2019

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA