Gâteaux versus tacos. La semaine du 16 au 22 avril 2018


Autre siècle, autre histoire : les mexicains apprécient de nouveau les gâteaux français

La relation entre la France et le Mexique a été assez mouvementée au XIXème siècle, c'est ce que rappelle inopportunément Milenio (16/04/2018) en revenant sur le conflit ouvert qui a opposé les deux nations entre 1838 et 1839, la fameuse "Guerre des gâteaux". Et d'abord, interroge le quotidien, pourquoi a-t-elle eu lieu, cette guerre? Un historique utile à tout pâtissier qui se respecte.

Une entrée en matière toutefois décalée pour une actualité franco-mexicaine tout sauf conflictuelle. Car, hormis la parenthèse houleuse entre Nicolas Sarkozy et Felipe Calderón, on peut dire qu'en ce début de XXIème siècle, les relations entre les deux pays sont au beau fixe. Preuve en est, cette semaine, la visite à Paris du ministre des relations extérieures mexicain, Luis Videgaray, pour discuter de l'agenda bilatéral avec son homologue français. Au programme, nous dit El Sol de México (16/04/2018), l'initiative franco-mexicaine pour l'adaptation et la résilience face au changement climatique mais également, une réunion du Conseil stratégique franco-mexicain, renouvelé en 2017, une rencontre avec Audrey Azoulay, directrice de l'UNESCO pour lancer l'installation d'un centre régional au Mexique sur la ressource hydrique et, enfin, une conférence à Sciences Po Paris.

Dans le sillage du ministre Videgaray, il y a aussi la ministre mexicaine de la culture, María Cristina García Cepeda, qui s'est, pour sa part, réunie avec son homologue Françoise Nyssen, pour donner suite à un projet coopération que nous avions déjà évoqué dans une revue de presse antérieure : l'adoption par la France de deux monuments emblématiques, endommagés par le tremblement de terre de septembre 2017 (Expansión, 16/04/2018). De quoi relancer la coopération culturelle entre les deux pays, jure la ministre française! El Excelsior (16/04/2018), plus prolixe sur le thème, explique que la ministre a finalement choisi les deux monuments (un à Xochimilco, l'autre à Puebla) et que la France se chargera de leur restauration du début à la fin. Une belle façon, insiste Françoise Nyssen, de renouer avec les échanges d'expertise matière de patrimoine.

Si les mexicains du XXIème siècle apprécient la pâtisserie française, les français aiment aussi les tacos... même s'ils ne les connaissent pas forcément bien. Une ignorance que veut combler le chef mexicain, Alejandro Fuentes. Le propriétaire du restaurant Cedrón de la Condesa sera en effet à Paris le 7 juin prochain, pour y représenter la cuisine mexicaine. Il compte bien faire découvrir l'art de manger des tacos aux parisiens qui, pour le coup, devront oublier les fourchettes et se lécher les doigts! (Am, 19/04/2018).

La "Macromania" en berne?

Dans le sillage des grèves et différentes manifestations qui ont eu lieu ces dernières semaines en France, El Pulso de San Luis (19/04/2018) ne peut s'empêcher de s'attarder sur la courbe de popularité du président français, Emmanuel Macron. qui a atteind 52% d'opinions défavorables au sortir d'une semaine compliquée. La grande majorité des sondés (par la firme Elabe) pensent que le président ne réussira pas forcément à réformer le pays. Alors, la "Macromania" à l'étranger s'effrite aussi?

Mais, alors même que les français croient difficile une réforme du pays, au Mexique, on célèbre les avancées technologiques françaises, Alors, la France à la pointe? Apparemment en matière de contre-espionnage, oui. Puisque l'espionnage informatique est en vogue et qu'il implique le plus souvent les réseaux sociaux les plus utilisés, la France, cocorico, décide de mettre en place un "whatsapp" maison pour ses fonctionnaires. Car la plupart des messageries cryptées, le sont effectivement, mais depuis les Etats-Unis ou la Russie explique (El Universal, 16/04/2018). Forbes (16/04/2018) précise que, dans un premier temps, cette application sera exclusivement réservée aux agents de la fonction publique, avant d'etre --dans un futur proche espere-t-on-- mis à disposition de l'ensemble des citoyens.. Pour le moment, une vingtaine de fonctionnaires teste le WhatsApp made in France. Un exemple que pourrait suivre la Grande-Bretagne d'après Hypertextual (16/04/2018), et ce, peut être, avec l'aide de la France...

Car si l'on en croit le Sol de Puebla (21/04/2018), c'est une entreprise franco-hollandaise (Gemalto) qui sera chargée de fabriquer les nouveaux passeports britanniques émis à partir de la sortie du pays de l'Union Européenne. Le symbole de la souveraineté récupérée made in France? So shocking!

Plus que trois semaines...

... ce serait le laps de temps nécessaire pour finaliser les renégociations du TLC, nous rapporte Expansión (19/04/2018). Les déclarations des hauts fonctionnaires engagés dans les renégociations sont plutôt optimistes, les Etats-Unis ayant adouci leur position sur la principale pierre d'achoppement de ces négociations : les règles d'origine. Il faut dire que tout ce beau monde est d'accord au moins sur une chose : signer l'accord avant les élections mexicaines! Justin Trudeau, en déplacement à Londres, (La Vanguardia, 19/04/2018) et l'américain Robert Lighthizer (El Financiero, 19/04/2018) ont reconnu qu'il y avait là une certaine pression.

Les femmes à l'honneur

Tout d'abord, une mexicaine, qui se lance en politique au Canada. El Universal (19/04/2018) revient sur l'action de Lucina Monroy, originaire de Veracruz, qui se présente pour un poste de député dans la province de Toronto sous le sigle du New People Choices Party. Installée depuis 2005 dans ce pays, Lucina Monroy, souhaite faire entendre la voix des étrangers au Canada. Exilée (elle a suivi son père, ancien journaliste du Veracruz, qui vit désormais au Québec), elle soutient que l'expérience de vie d'un migrant est très différente de celle d'un natif. Les élections auront lieu le 7 juin prochain.

Les femmes encore, cette fois-ci au coeur d'un échange d'expériences entre des associations civiles de Oaxaca et d'Haïti, à l'occasion de la semaine interculturelle Yo soy el Caribe. Une belle opportunité d'aborder les questions de la précarité des femmes et faire connaitre les actions impulsées par les associations pour améliorer cette situation (El despertar de Oaxaca, 16/04/2018).

Les femmes, toujours et au Liban à présent. Noticiero Televisa (21/04/2018) propose un reportage, assez inédit pour la chaîne, sur la place des femmes libanaises en politique. Alors que le droit de vote pour les femmes date de 1953, seuls 3% des postes parlementaires sont actuellement occupés par des femmes. Lors des prochaines élections générales, qui auront lieu le 6 mai prochain, 111 femmes brigueront un poste parlementaire : un chiffre record et une claire revendication pour une place plus importante donnée aux femmes dans la vie politique. Une lutte certes nécessaire, mais qui ne doit cependant pas renvoyer au second plan d'autres problématiques tout aussi sensibles, telles que l'éducation des femmes ou encore le droit au divorce...

L'anecdote de la semaine

Pour finir, El Universal (17/04/2018) nous livre la perle de la semaine : un chien a été arrêté au Canada parce qu'il avait poursuivi un cerf. La photo du chien, embarqué par la police, est devenu virale. Le coupable, relâché après avoir reçu une remontrance, n'a pas explicité les motivations de son acte délibéré. La victime écoeurée, n'a pas voulu faire de déclaration publique.

#Médiasmexicains

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA