Rechercher
  • Masiosarey

28 septembre 1821


Signature de l’Acte d’Indépendance du Mexique, après trois siècles de tutelle espagnole.

Une date fondatrice pour la nation mexicaine. Pourquoi alors le pays ne commémore-t-il pas ce jour-la précisément ? Parce que l’indépendance mexicaine est un enchaînement complexe d’évènements dont les protagonistes ne sont pas tous entrés dans l’histoire à la même enseigne.

Agustín de Iturbide notamment. Ce général de l’empire espagnol, originaire de Morelia, qui après avoir changé de camp et conclu une alliance (Le Plan d’Iguala) avec les différents groupes insurgés mobilisés contre les Espagnols, opère un ultime retournement pour devenir... Régent puis Empereur du Mexique. Le 28 septembre justement, le jour même de la signature de l’Acte d’indépendance. Cet empire a été bref (10 mois) et Iturbide condamné à l’exil. Puis fusillé. Mais, dès lors, le 28 septembre devenait évidemment une date délicate à célébrer.

Longtemps, c’est donc le 27 septembre qui a fait office de date symbole de l’Indépendance mexicaine : la veille de la trahison d’Agustín de Iturbide, alors qu’encore tout auréolée de ses victoires militaires, l’armée Trigarante* entrait dans la Ville de México après le retrait des espagnols.

27 plutôt que 28 septembre donc. Mais si le statu quo convenait aux conservateurs, les libéraux, eux, tenaient à célébrer un tout autre moment de l’Indépendance mexicaine. Leur choix s’est assez vite porté sur Miguel Hidalgo y Costilla, curé de Dolores, qui le 16 septembre 1810 avait appelé ses paroissiens à prendre les armes, avant de partir à l’assaut de Guanajuato. Une option soutenue et officialisée en 1864 par Maximilien de Habsbourg, qui, lui, cherchait à rallier les libéraux à sa cause.

Dernier acte de ce passionnant tâtonnement historique : le 15 septembre 1910. Porfirio Díaz, un tantinet autocrate, ajuste une dernière fois la date de la fête nationale, l’anticipant encore une fois de 24h, pour que le moment fort de la célébration coïncide avec… son quatre-vingtième anniversaire.

De la relativité des dates anniversaire...

* L’Armée des Trois Garanties, issue du Plan de Iguala et pactée entre les insurgés autour de trois principes inaliénables : catholicisme, indépendance et égalité sociale entre Espagnols et Criollos

#Indépendance

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA