Rechercher
  • Masiosarey

Mexique: le pays de l'enfant roi?


Depuis 1924, le Mexique célèbre le Jour de l'enfant (Día del niño) le 30 avril, à grand renfort de cadeaux, fêtes et sorties familiales ou scolaires. Pourtant, le 12 juin, un autre jour de l'enfant vient rappeler que la situation des mineurs mexicains est loin d'être aussi rose que ne le laissent imaginer les festivités du 30 avril. A l'occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants (impulsée par l'Organisation International du Travail en 2002), les médias internationaux rappellent des chiffres qui font toujours froid dans le dos : selon les estimations de l'IPEC (Programme international pour l'élimination du travail des enfants), 168 millions d'enfants travaillent aujourd'hui dans le monde. Et au Mexique?

En 2009, la section mexicaine de l'UNICEF a publié une enquête qui estimait que 12,5% des enfants mexicains entre 5 et 17 ans exerçaient une "activité à finalité économique", soit 3.647.067 d'enfants... Toujours selon cette enquête, un tiers d'entre eux avaient entre 5 et 13 ans, et 67% sont des garçons. C'est dans le monde rural que les enfants sont le plus mis a contribution (7 enfants sur 10). Il n'en reste pas moins que plus d' 1 million d'enfants "travailleurs" résidaient, en 2009, dans les villes de plus de 100.000 habitants. 29% de ces enfants travaillaient dans le secteur agro-alimentaire, 25,3% dans le secteur commercial, 23,7% dans les services, 14% dans l'industrie manufacturière (ce qui inclut les activités d'extraction) et enfin 6% dans la construction.

Cette étude de l'UNICEF est basée sur les données du module "travail infantile" actualisé tous les deux ans dans le cadre de l'Enquête nationale d'occupation et de l'emploi (ENOE) réalisée par l'INEGI, l'Institut national de statistique et de géographie (équivalent de l'INSEE en France). L'ENOE de 2015 rapporte que 7% des enfants mexicains entre 5 et 17 ans ne vont pas à l'école et que 8,45% ont une occupation. Parmi ces plus de 2 millions d'enfants "occupés", seuls 10,43% exercent une activité autorisée. Les 89 % restants exercent donc une activité "non autorisée" et, parmi eux, 60% une activité considérée comme "dangereuse".

Si 60% des mineurs qui exercent une activité "non autorisée" ont entre 15 et 17 ans, plus de 147.000 enfants de moins de 9 ans travaillent aujourd'hui dans cette zone grise "non autorisée". Contrairement à ce que rapporte l'étude de l'UNICEF de 2009, l'ENOE de 2015 comptabilise bien les activités informelles exercées, notamment, dans la rue. Toutefois, à ces chiffres, il faut ajouter 5,73% des enfants mexicains qui assurent des tâches ménagères dans des conditions considérées comme "non adéquates". Des chiffres difficilement admissibles mais qui sont toutefois en baisse par rapport à 2007.

Au Mexique, et depuis la réforme de la loi du travail de 2015, l'âge légal pour travailler est de 15 ans, à condition -pour les moins de 18 ans- d'avoir achevé la scolarité de base obligatoire (les trois années de collège).

UNICEF, Niños y niñas que trabajan en México: un problema persistente, juin 2009.

"DECRETO por el que se reforman y derogan diversas disposiciones de la Ley Federal del Trabajo, en materia de trabajo de menores", JOF du 12 juin 2015.

ENOE, Indicateurs de base de l'ENOE- Travail infantile, 2015. Les pourcentages ont été calculés sur la base de cette enquête.

#mexique #Journéemondialecontreletravaildesenfants #UNICEF #Travailinfantile

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA