Rechercher
  • Masiosarey

... Les remèdes maison mexicains


Fièvre, toux, nez bouché, gorge prise, ventre qui se vide plus rapidement qu’il ne se rempli : qui n’a pas déjà eu affaire à ce genre de virus ? En période de grippe, quelques recettes, toutes essayées pour vous.

Avant de finir chez le médecin, qui mettra immanquablement votre progéniture sous antibiotiques (la campagne de santé publique sur l’inopérance des antibiotiques en cas d’attaque virale n’a jamais eu lieu au Mexique !), j’ai pris sur moi d’essayer la pharmacopée ancestrale mexicaine pour remettre sur pied un petit bout de femme de cinq ans.

La première recette implique des tomates ! Alors venant du sud de la France, moi les tomates j’aime et je connais. On ne va pas me la faire à moâ môssieur ! Et pourtant… Si je connaissais les vertus curatives des tomates sur les coups de soleil, moyennant quoi, le soir après la plage, les chambres sentent la salade de tomate au basilique, j’ignorais en revanche le rôle de la tomate dans la lutte antivirale.

Mesdames et messieurs, la première recette donc, qui nous vient de…. (roulements de tambours !)… Matehuala, San Luis Potosí : Prenez de belles tomates, faites–les griller, pressez-les tendrement entre vos doigts et appliquez-les en cataplasme sur les plantes de pieds, derrières les genoux et sur le cou (les tomates doivent être tièdes, pas brûlantes, cela évitera d’atterrir aux urgences). Couvrez de serviettes et de chaussettes, et laissez mariner quelques heures, dans le meilleur des cas toute la nuit. Accompagnez le tout d’une tasse d'infusion de camomille fraîche (disponible dans tout marché mexicain digne de ce nom), pour déboucher les fosses nasales et vous obtiendrez ...

... une baisse spectaculaire de la fièvre ! Même s'il est difficile de déterminer dans quelle mesure l'effet de l'ibuprofène ingéré simultanément n'y est pas --aussi-- pour quelque chose...

L’obtention de cette recette, pour vous, mes chers lecteurs, m’a donnée l’occasion, une énième fois, de goûter aux joies du quiproquo interculturel. Je vous retranscris l’échange, en espagnol car la traduction trahirait le trait d’humour :

- Pones los jitomates asados en las plantas

- Cuales hierbas pongo? Romero o tomillo ?

- Jajaja, no en las plantas de los pies…

Mesdames et messieurs, seconde recette, pour lutter efficacement contre la toux : la tisane de « gordolobo » (en français, la Molène Bouillon-blanc, également surnommée Cierge de Notre-Dame). Effectivement, nous le confirmons, très efficace contre les quintes de toux sèches, de type asthmatique, et parfaitement de saison en ces temps de forte pollution. Il faut toutefois aimer les tisanes un peu amères. Evitez donc de la proposer lors de vos goûter d'enfants, ou plus généralement à vos invités à moins de vouloir définitivement écourter la soirée!

Mesdames et messieurs, troisième et dernière recette, en relation cette fois avec une épidémie d'un autre type : la pédiculose! Comment, donc, venir à bout des poux grâce au vinaigre. Blanc, vous savez, le vinaigre le moins cher du supermarché. Il n'est en effet pas nécessaire d’investir dans du balsamique (à moins que la recette anti-coup de soleil marseillaise ne vous tente !). Mélangez le vinaigre tiède à de l’eau (moitié-moitié), imbibez les cheveux de ce mélange et entourez-les d’un film plastique transparent (oui, celui-la même qui vous sert pour garder les plats dans le frigo) de telle sorte que l’air ne passe plus. Si cette méthode ne tue pas forcément tous les poux du premier coup (mais un très grand nombre tout de même), elle a le mérite d'obtenir des photos très utiles pour faire chanter la personne concernée!

©Masiosarey, 2017

#Grippe #Herbesmédicinales #Maladie #Santé #Chronique

Recherche

  • Gris Icono RSS
  • Gris Icono de Instagram
  • Gris LinkedIn Icon
  • Gris Facebook Icono
  • Gris Icono Twitter

© 2020 par PERTINENS MEDIA